RETOUR EN VOL POUR NEW SHEPARD

Atterrissage réussi à la vitesse de 12km/h pour la nouvelle version du New Shepard

Atterrissage réussi à la vitesse de 12km/h pour la nouvelle version du New Shepard

La firme créée par Jeff Bezos a annoncé hier avoir procédé avec succès à un nouveau tir de son lanceur New Shepard. Une version améliorée qui embarquait également une mise à jour de la capsule du même nom.

Blue Origin s’est plutôt faite discrète en 2017. Il faut dire que le dernier vol en date du New Shepard remonte à octobre 2016, lors du test du système d’éjection d’urgence de la capsule. Depuis le 1er vol du New Shepard, (avril 2015), Blue Origin a procédé au total à six vols jusqu’en octobre 2016. Les cinq derniers, ceux de novembre 2015 à octobre dernier ont à chaque fois permit de récupérer l’ensemble (lanceur et capsule). Ce septième test a permis de tester une nouvelle version des deux éléments. Quelques heures avant l'essai, baptisé pour l'occasion Mission 7 (M7), des rumeurs sur un possible vol ont commencé à filtrer mais il n’y a eu aucun communiqué officiel émis au préalable par la société. On savait seulement que l’aviation civile américaine (FAA) a publié le 9 décembre une restriction de l’espace aérien du site d’essais de Blue Origin situé dans l’ouest du Texas. Cette notification était valable plusieurs heures par jour à compter du 11 décembre car Blue Origin procédait à des opérations spatiales. S’il n’y a pas eu d’images de cette nouvelle tentative, Jeff Bezos a toutefois confirmé la bonne nouvelle sur la toile. Selon le fondateur de Blue Origin, le vol de la capsule 2.0 a été un succès. « Il a fait un super tour », s’enthousiasme Jeff Bezos dans un tweet. Un communiqué émis quelques heures plus tard confirmait la réussite de cette mission. Qu’a permit ce nouveau vol ?

"Skywalker", le premier passager de la capsule 2.0 de Blue Origin...

"Skywalker", le premier passager de la capsule 2.0 de Blue Origin...

Objectif 2018

Selon une information du site spacenews.com, M7 transportait dans cette « crew capsule 2.0» douze charges utiles commerciales destinées à l’éducation à la recherche. Et d’après les images mises en ligne par Blue Origin, il y avait également à bord le « Skywalker Mannequin ». Ce passager factice, baptisé ainsi en clin d’œil à la saga Star Wars, était bardé de capteurs.

C’est très précisément à 11h59, heure de la Côte Est des Etats-Unis que ce nouveau vol, le premier d’une capsule améliorée disposant de larges fenêtres, s’est donc déroulé visiblement sans incident notable. Le lanceur a culminé à une altitude de 98,16 kilomètres atteignant une vitesse de Mach 2,94 (soit environ 3600 km/h). Exactement dix minutes et six secondes plus tard, la fusée accomplissait un atterrissage vertical motorisé avec une vitesse finale de 6,75 mph (12,15 km/h). La capsule est retombée au sol en douceur sous ses parachutes. Pour cette dernière, la vitesse à l’impact final était de 1 mph (1,8 km/h)

Avec ce système (lanceur + capsule), Jeff Bezos ambitionne d’ouvrir un accès à l’espace pour les personnes privées moyennant finances. Cependant il n’y a, à ce jour, aucune information relative au prix du billet individuel. Alors que l’on sait qu’une escapade à bord du Spaceship Two de Virgin Galactic, coûterait la bagatelle de 250 000 $. C’est en 2018 que l’ambitieux patron projette de faire voler sa capsule avec des passagers.

Antoine Meunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *