STARLINK POURRAIT DÉMARRER D’ICI 3 À 6 MOIS

Les 60 satellites de la mission Starlink 6 ont commencé leur déploiement 15 mn et 20 s après le lancement (Crédit image : capture d'écran direct Space X).

Les 60 satellites de la mission Starlink 6 ont commencé leur déploiement 15 mn et 20 s après le lancement (Crédit image : capture d'écran direct Space X).

En dépit de sa désignation, la mission Starlink 6 réalisée mercredi est bien la septième servant au déploiement de la constellation du même nom voulue par Elon Musk. Avec le lancement réalisé hier soir, Space X porte maintenant à 422 le nombre de satellites Starlink déployés dans l’espace.

Le tir réalisé mercredi par Space X porte désormais à 84, le nombre de lancements effectués avec le Falcon 9 qui compte deux échecs. Le premier est survenu le 8 octobre 2012. Si la charge utile principale – la capsule Dragon CRS-1 destinée à ravitailler la station spatiale internationale – s’est correctement amarré à l’ISS, la seconde a été insérée sur une mauvaise orbite. Le deuxième concerne la mission de ravitaillement CRS-7 de l’ISS. Le 28 juin 2015, après seulement 139 s de vol, le lanceur Falcon 9 explose suite à une erreur de conception. La charge utile fut bien entendu perdue. Le lancement réalisé mercredi, qui est la septième mission dévolue à la constellation Starlink - s’est quant à lui parfaitement déroulé. Le lanceur Falcon 9 a décollé depuis le Launch Complex 39A (LC-39A) du centre spatial Kennedy (KSC) à 19h30 UTC. Les 60 satellites Starlink de 260 kg pièce ont commencé à se déployer sur orbite basse (LEO) très exactement 14 mn 51 s après le décollage. Prévu pour compter dans un premier temps 12 000 satellites – et jusqu’à 42 000 à terme - disséminés tout autour de notre planète, la constellation pourrait démarrer ses premiers services de couverture Internet d’ici 3 mois. C’est du moins ce qu’a précisé Elon Musk dans un tweet indiquant la mise en place d’une version béta privée sous 3 mois, puis d’une version béta publique d’ici 6 mois, "qui commencerait sous les hautes latitudes". Pour fonctionner, la constellation a besoin d’un minimum de 360 satellites disponibles sur l’orbite. Grâce au lancement de mercredi, la nouvelle grappe déployée autour de la Terre porte désormais le nombre de satellites Starlink déployés à 422, en comptant les deux démonstrateurs MicroSat 2a et 2b (Tintin A et Tintin B). Le 1er étage du Falcon 9 (version Block 5), qui a été récupéré après 8 mn et 40 s de vol, était le booster 1051 dont c’était la quatrième mission.

Récupération après 8 minutes et 40 secondes de vol pour le booster 1051 qui se pose sur la barge "Of Course I still love You" (SpaceX).

Récupération après 8 minutes et 40 secondes de vol pour le booster 1051 qui se pose sur la barge "Of Course I still love You" (SpaceX).

Vers une cinquième réutilisation ?

Celui-ci avait déjà été préalablement utilisé à trois reprises par Space X. Sa première mission fut le vol de démonstration non piloté de la capsule Crew Dragon le 5 mars 2019. Il a ensuite été réemployé 3 mois plus tard, le 12 juin, pour lancer les trois satellites d’observation de la Terre de la mission RCM (RADARSAT Constellation Mission). Puis, le 29 janvier de cette année, il a permis de placer sur orbite la grappe de satellites de la mission Starlink 3. Starlink 6 est donc sa 4ème mission parfaitement réussie. A l’heure actuelle, Space X ne compte que deux premiers étages de Falcon 9 récupérés avec succès après quatre lancements encore en service : B1049 et B1051. Mais Space X bute encore sur une cinquième récupération. L’exemplaire B1048 n’a pu être récupéré après le lancement de la mission Starlink 5, le 18 mars dernier. C’était la première fois qu’un premier étage de Falcon volait cinq fois. La fusée avait été perdue à l'atterrissage. La version Block 5 du Falcon 9 (la dernière en date) doit pouvoir être réutilisée au moins dix fois. Si la prochaine utilisation du Booster 1051 n’est pour le moment pas connue, la prochaine mission Starlink (Starlink 7) est quant à elle planifiée dès le début du mois de mai. Elle doit précéder un autre vol très important, toujours opéré par Space X et qui doit avoir lieu le 27 mai : celui de la capsule Crew Dragon (Spx-DM2) avec les astronautes Doug Hurley et Bob Behnken.

Antoine Meunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *