DOUG LOVERRO QUITTE LA NASA

Douglas Loverro sera resté exactement 168 jours en charge des vols habités à la NASA (NASA/Joel Kowsky).

Douglas Loverro sera resté exactement 168 jours en charge des vols habités à la NASA (NASA/Joel Kowsky).

À huit jours du premier vol piloté de la capsule Dragon 2, l’administrateur associé de la NASA en charge des vols habités a décidé de jeter l’éponge. Il aura passé tout juste six mois à la tête de ce poste clé de l’agence.

C’est une annonce qui prend la communauté spatiale par surprise. Doug Loverro aura dirigé le département des vols habités de la NASA pendant exactement 168 jours. Sa nomination avait toutefois été officialisée le 16 octobre dernier par l’administration spatiale américaine mais il avait pris ses fonctions au tout début du mois de décembre 2019. Ce départ entraine le retour de Ken Bowersox qui va reprendre du service. L'ancien astronaute aux cinq missions (STS-50, STS-61, STS-73, STS-82 et STS-113) avait déjà officié aux mêmes fonctions entre juillet et décembre 2019 juste après le départ de Bill Gerstenmaier resté au même poste entre 2005 et 2019. Les raisons du départ de Doug Loverro ne sont pas clairement explicitées. Selon une information du site spacenews.com, des sources de l’industrie laissent pointer des divergences d’opinion avec Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA, sur le programme d’exploration de l’agence. Le principal intéressé évoque dans un e-mail à ses principaux collaborateurs ses « actions personnelles ». Doug Loverro indique également avoir pris un « risque nécessaire pour remplir notre mission ». Et l’intéressé d’ajouter : «…Il est clair que j’ai fait une erreur dans ce choix dont je dois seul assumer les conséquences... ». Il ne donne pas plus de détails sur la nature de « l’erreur » en question.

Doug Loverro a annoncé son départ à seulement trois jours de la revue d'acceptation de lancement du Crew Dragon dont le premier lancement piloté doit avoir lieu dans exactement une semaine (Image : NASA).

Doug Loverro a annoncé son départ à seulement trois jours de la revue d'acceptation de lancement du Crew Dragon dont le premier lancement piloté doit avoir lieu dans exactement une semaine (Image : NASA).

Sujet stratégique

Cette annonce arrive à un moment critique. Elle est survenue trois jours avant la Launch readiness review , ou revue d'acceptation de lancement, de la mission DM2, qui permettra de donner le feu vert définitif au décollage de la capsule Crew Dragon qui doit emmener les astronautes Doug Hurley et Robert Behnken vers l’ISS le 27 mai prochain. Mais le départ de Doug Loverro ne semble pas lié au programme des capsules commerciales qui sont prévues pour la desserte de la station spatiale internationale (ISS). Un point qu’il a lui-même clarifié auprès du Washington Post. Cela est lié au fait « d’aller rapidement sur le programme Artemis » sans donner toutefois plus de détails au quotidien américain. Selon d'autres sources, il semblerait que cela soit également lié au récent choix de Blue Origin, Dynetics et Space X. Les trois sociétés qui sont actuellement en compétition pour la construction du futur atterrisseur lunaire du programme Artemis. La NASA a dévoilé leurs noms le 5 mai dernier.

Le départ de Doug Loverro suscite bien des spéculations mais il montre à quel point le sujet des vols habités reste hautement sensible et stratégique.

Antoine Meunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *