Pause et Perspective

Maquette à l'échelle 1 du miroir principal du JWST au CEA (Photo : LCS-A.Meunier).

Alors que 2021 se termine, nous attendons toujours le lancement du télescope James Webb. Au moment où ces lignes sont publiées, la mission VA 256 d’Arianes 5 ECA a été retardée au 25 décembre par suite d’une météo capricieuse. Jeudi, le lanceur a été transféré sur le pas de tir ELA-3. Après l’envoi dans l’espace du JWST réalisé, cinq exemplaires d’Ariane 5 resteront à lancer d’ici 2023 alors qu’Ariane 6 doit entrer en fonction au plus tôt au début du second semestre 2022. Avec Ariane 6 et Vega-C, une nouvelle aventure doit s’ouvrir pour les lanceurs européens en 2022. Et puis le top départ a été annoncé, par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, pour MAIA, futur 1er lanceur réutilisable développé par ArianeGroup (jusqu’à 1t en LEO). Le premier tir est attendu à compter de 2026. De plus, le CNES vient d’officialiser son appel à projets pour accueillir des micro-lanceurs sur l’ancien site de lancements Diamant à Kourou. Et 2022 sera cruciale pour la filière spatiale européenne avec le vote des prochains budgets spatiaux du vieux continent lors de la prochaine conférence ministérielle qui doit se tenir à Paris en novembre.

D’autres événements émailleront l’activité spatiale en 2022 et nous nous en ferons bien sur l’écho. Après une petite pause, Nous vous donnons rendez-vous dès la première semaine de janvier. N’oubliez pas de vous (ré)abonner… Et à tous, très belles fêtes de fin d’année.

Antoine Meunier

 

 

 

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.