La sonde Al-Amal s'est placée en orbite martienne

Avec Al-Amal (Hope), les Emirats Arabes Unis réussissent l'exploit de placer en orbite martienne leur toute première sonde interplanétaire (Image : UAE Space Agency).

Au terme d’un voyage de plus de sept mois dans l’espace, le petit véhicule interplanétaire émiratie vient de réussir sa mise en orbite martienne. Une performance qui permet aux Emirats Arabes Unis (EAU) de devenir la cinquième puissance mondiale à disposer d’un engin spatial pour étudier la planète rouge in situ.

C’est en effet un club restreint que les EAUs viennent d’intégrer. Avant eux, seul la Russie, les Etats-Unis, l’Europe et l’Inde ont envoyé avec succès un engin automatique vers Mars. Lancée par une fusée H-2A japonaise, Al-Amal (Hope) a décollé le 19 juillet dernier depuis la base de Tanegashima qui est située à 115 km de Kyushu tout au sud de l’archipel nippon. Au terme d’un voyage de 493 millions de kilomètres accompli en 204 jours à travers l’espace, l’insertion orbitale réussie de la sonde Al-Amal permet aux EAU de passer juste devant la Chine dont le composite Tianwen-1 (il y a un orbiteur, un lander et un rover) devait se mettre en orbite 24 heures plus tard. Pour le vaisseau chinois, il y aura ensuite une phase de reconnaissance qui doit se poursuivre jusqu’en avril ou mai afin, notamment, de déterminer un site pour son atterrisseur. Pour sa part, Al-Amal est un véhicule aux proportions plus modestes de 2,4 m par 2,9 m qui ne prévoit pas la dépose d’un véhicule sur le sol martien.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.