Vol habité, l’Europe à la croisée des chemins ?

L'Europe disposera-t-elle un jour de sa propre capacité habitée pour rejoindre l'orbite basse ? (Photo: NASA).

Le prochain lancement de la mission Crew 3 avec l’astronaute allemand Mathias Maurer, va permettre d’assurer la continuité de Thomas Pesquet sur la Station spatiale Internationale (ISS). Au printemps 2022, c’est Samantha Cristoforetti qui assurera le suivi d’une présence européenne humaine dans l’espace. Mais d'ici quelques années, quelle place le Vieux Continent peut-il jouer sur le segment des vols habités ?

A cette question, une table ronde sur le même thème a tenté de répondre lors de l’IAC de Dubaï qui s’est achevé la semaine dernière. Le plateau réunissait l’astronaute Jean-François Clervoy (STS-66, STS-84 et STS-103), André-Hubert Roussel CEO d’ArianeGroup, Josef Aschbacher DG de l’ESA, Didier Schmitt en charge de la stratégie et de la coordination sur les vols habités à l’ESA. S.Somanath, de l’agence spatiale indienne (ISRO), participait également à la discussion. Mais posons d’abord le contexte.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

3 réflexions sur “Vol habité, l’Europe à la croisée des chemins ?

  • 5 novembre 2021 à 18h39
    Permalien

    Je partage cet enthousiasme pour le vol habité.
    Il faut que l'Europe exorcise ses vieux démons et se lance dans le projet.

    Répondre
      • 7 novembre 2021 à 22h50
        Permalien

        Est-on obligé d'obtenir un consensus ?
        Il suffit que quelques membre se mettent d'accord s'engagent sérieusement dans le projet. Les autres suivraient, ne serait-ce que pour avoir une place dans la capsule.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.