Plus de peur que de mal pour le JWST

La date de départ du télescope JWST glisse une nouvelle fois (Photo : NASA).

Le télescope spatial James Webb a vu sa date de lancement une nouvelle fois décalée de seulement quelques jours, à la suite d’un problème de fixation sur le lanceur détecté mardi 23 novembre. Par précaution, La NASA a décidé de procéder à quelques tests supplémentaires qui n'ont, heureusement, rien révélé d'alarmant.

Le JWST semble jouer avec les nerfs des ingénieurs. Que s’est-il passé ? Selon le communiqué mis en ligne mardi par la NASA, et alors que les techniciens se préparaient à raccorder le télescope au lanceur, il se serait produit « un relâchement soudain et imprévu d'une bande de serrage - qui fixe Webb à l'adaptateur du lanceur (Ariane 5 ECA) - a provoqué une vibration dans tout l’observatoire ». La NASA a immédiatement mis en place un comité pour analyser ce qui s’est produit « et a institué des tests supplémentaires pour déterminer avec certitude que l'incident n'endommageait aucun composant ». Heureusement, plus de peur que de mal. Le résultat de ces examens complémentaires, déroulés mercredi 25 ont montré qu'aucun composant n'avait été endommagé. Les opérations de "fueling" des réservoirs du télescope ont pu commencer aujourd'hui et doivent s'étaler sur une dizaine de jours. La nouvelle date de lancement est désormais arrêtée pour le mercredi 22 décembre à 13h20, heure française.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.