Arianegroup se positionne pour le réutilisable et les vols habités

 

Le mini-lanceur réutilisable MAIA sera le 1er représentant d'une famille... (Image : ArianeGroup). 

Alors que débuteront dans quelques semaines les essais combinés d’Ariane 6, André-Hubert Roussel, le CEO d’ArianeGroup est revenu, au cours de ses vœux à la presse, sur les grands enjeux qui attendent le spatial européen cette année. Si les constellations sont abordées, la réutilisation et le vol habité sont au cœur des préoccupations.

A quoi ressemblera 2022 ? C’est, dans un premier temps, l’année de la quasi dernière ligne pour Ariane 5 avec encore cinq exemplaires à lancer : jusqu’à quatre au cours des onze prochains mois et le dernier en 2023 pour envoyer la sonde JUICE vers Jupiter. Mais le grand moment, tant attendu, d’ArianeGroup, à partir du second semestre, doit bien sûr être le premier vol d’Ariane 6 dont l’ultime phase d’essais (tests combinés) débutera en avril. Comme l’a rappelé André-Hubert Roussel, onze lancements de la nouvelle fusée sont déjà commandés avec 6 Ariane 64 et 5 Ariane 62. Mais en 2022, « Nous sommes à un moment charnière pour le spatial européen », considère le dirigeant qui estime également que cette année est placée « sous une conjonction pleine d'opportunités ».

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.