Oxygène lunaire : la production in-situ à l’étude

Une mission de l'ESA embarquera peut-être un jour un dispositif d'extraction d'O2 lunaire (Image : TAS).

Garantir une présence humaine durable sur le sol sélène nécessite de disposer des équipements adéquats. Thales Alenia Space (TAS) étudie pour le compte de l’agence spatiale européenne (ESA) un dispositif d’extraction d’oxygène à partir du régolithe de notre satellite.

Est-il possible de fabriquer de l’oxygène sur une autre planète ?  La réponse à cette question est oui. L’expérience Moxie (mise au point notamment par le JPL et le MIT) embarquée sur la mission Perseverance, en a fait une première démonstration l’année dernière. Le 20 avril 2021, le petit laboratoire installé sur le rover martien a produit 5,4 g d’oxygène à partir de l’atmosphère martienne. La quantité, qui a été générée, correspond à environ l’équivalent de 10 mn de respiration pour un homme normal. Un résultat certes minime mais, dans l’avenir, les potentiels descendants de Moxie permettront peut-être de produire de l’oxygène en grandes quantités à partir du CO2 martien pour les équipages des futures missions humaines. Pour la Lune, un autre procédé pourrait un jour être employé : récolter l’oxygène depuis la roche sélène.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.