Contact perdu avec le satellite lunaire Capstone

Capstone ne donne plus de signe de vie (Image: NASA).

Lancé le 28 juin par Rocketlab, le cubesat de 12 U mis au point par Tyvak Nanosatellites Systems, parait aujourd’hui muet malgré un bref signal récupéré mardi. Sa mission est importante pour la suite du programme Artemis, ce petit satellite doit vérifier la stabilité de l’orbite qu'occupera la future station lunaire Gateway.

Même les charges utiles les plus petites peuvent parfois causer des tracas. Les choses avaient pourtant bien commencé pour ce satellite de 25 kg lancé par le 27ème lanceur Electron. Une mission importante pour le lanceur néo-zélandais de Rocketlab qui signe là son premier lancement vers notre satellite. L’objectif de CAPSTONE (Cislunar Autonomous Positioning System Technology Operations and Navigation Experiment), est de valider la stabilité de l’orbite NRHO (Near Rectilinear HALO Orbit) que doit occuper dans quelques années maintenant la station Gateway. Cette sonde a donc la lourde tâche de baliser le terrain pour les futures missions humaines en orbite lunaire. Une orbite qui culmine à près de 70 000 km au-dessus de la Lune qui permet de garder opérationnelle les communications radio en permanence. Au terme d’un périple de deux mois vers la Lune, CAPSTONE doit théoriquement se mettre en orbite autour de notre satellite et recueillir des données sur pour l’installation de la future station lunaire pendant six mois. Malheureusement, au bout de quelques heures, le contact a été perdu avec la petite sonde, quelques heures seulement après son injection sur sa trajectoire trans-lunaire.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.