1er échec pour le New Shepard

A T+1mn 05s, déclenchement du système d'éjection de la capsule (image: direct Blue Origin).

Pour la première fois depuis son vol inaugural en 2015, le lanceur suborbital de Blue Origin a connu une défaillance au lancement. La capsule, qui ne transportait que des charges utiles a pu être éjectée avant de se poser sans dommage sur le site de West Texas.

En 23 vols, c’est en effet la première fois que le lanceur connait un problème au lancement. Initialement prévu pour un décollage le 31 août, ce vol a été reporté à deux reprises à la suite d’une météo défavorable. Le lancement a finalement pris place ce lundi 12 septembre à 13h30 UTC depuis la base Blue Origin de West Texas. Le lanceur NS3 s’est élevé comme prévu. Mais un problème moteur est visiblement survenu après un peu plus d’une minute de vol (T+1 mn et 5 s). Sur les images, on aperçoit la fusée virer très légèrement. Cela entrainé le déclenchement du système de sauvegarde de la capsule qui a pris le relais et propulsé la capsule RSS HG Welles jusqu’à une altitude 37 345 ft (environ 11 400 m). Celle-ci est revenu se poser au sol grâce à ses trois parachutes principaux. Celle-ci a ensuite pu être récupéré sans dommage, de même que les trente-six charges utiles installées à bord ainsi que les cartes postales tamponnées au Club for The Future. Ce vaisseau n'est pas prévu pour transporter des passagers privés, comme le RSS First Step qui avait notamment permis à Jeff Bezos et son frère Mark de réaliser un saut de puce au-dessus de l’atmosphère terrestre avec Wally Funk et Oliver Daemen le 20 juillet 2021.  Juste après la séparation, le lanceur a, semble-t-il, a poursuivi sa course.

La capsule RSS  HG Welles a pu être récupérée (image : direct  Blue Origin).

Seconde perte

Les données affichées à l’écran, pendant le direct, indiquent une altitude pour le booster, sans nul doute sur une trajectoire dégradée, atteignant les 282 175 ft (environ 93 km, soit un peu moins que la ligne de Karman). Il a été par la suite confirmé que le lanceur n’a pu être récupéré. C’est la seconde fois qu’un lanceur New Shepard est perdu. Cependant, celui du vol inaugural, l'exemplaire NS1, le 29 avril 2015, avait fonctionné parfaitement envoyant le vaisseau RSS Jules Verne à 93 km d’altitude. Mais il s’était finalement écrasé au sol. L’exemplaire perdu ce lundi (le NS3) accomplissait sa neuvième mission. La première (NS7) remonte au 12 décembre 2017 tandis que la dernière en date a eu lieu le 26 août 2021 (NS17). Cet événement a pris de cours la présentatrice qui est restée près d’une minute sans prononcer le moindre mot avant de déclarer assez laconiquement « qu’il y a eu un problème ». Pour le moment, Blue Origin n’a pas encore communiqué sur les causes de cet échec.

Antoine Meunier

 

 

 

 

 

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.