Jamais 2 sans 3

La chronologie pour le Falcon 9 destiné à lancer la mission Starlink 12 s'est arrêtée à T-18 s (Image : capture d'écran direct Space X).

Rarement un adage n’aura été aussi vrai. Trois lancements étaient en effet programmés depuis mercredi et tous les trois ont été purement et simplement ajournés, soit à la suite d’une météo capricieuse soit du fait de problèmes techniques.

Cette semaine, l’activité sur les pas de tir de la Côte Est des Etats-Unis promettait d’être soutenue avec trois fusées dans les starting-blocks et dont les lancements étaient programmés en 48 heures. C’est malheureusement tout le contraire qui s’es produit. Cela aurait dû commencer dès mercredi soir avec le tir du 12ème exemplaire de la fusée Delta 4 Heavy dévolu au lancement de la charge utile NROL-44 pour le compte du National Reconnaissance Office (NRO). Un lancement bien difficile à effectuer puisqu’il était déjà programmé dès la fin du mois d’août. La météo a fait des siennes et des problèmes techniques ont de nouveau contraint les responsables de United Launch Alliance (ULA) à reporter le tir. Il n’y a pour le moment pas d’information quant à une nouvelle date pour le lancement. Jeudi après-midi (dans la matinée pour la Floride), c’est la mission Starlink 12, également prévue en début de semaine et décalée à la suite des intempéries sur la Floride, qui a été ajournée. D’autant que le décompte s’est interrompu à T-18 secondes dans la chronologie de ce tir qui devait permettre le lancement d’une nouvelle grappe de 60 satellites de la constellation Internet à haut débit. Problème invoqué par Space X : une lecture erronée sur un senseur au sol. La société d’Elon Miusk n’a pas non plus donnée d’informations pour la prochaine tentative de tir.

Le lanceur Antarès, dressé sur la base de Wallops en Virginie, est également resté au sol (Photo : NASA).

Encore un tir en attente

Le troisième lancement avorté la nuit dernière, depuis la base de lancements de Wallops en Virginie, est celui du vaisseau cargo Cygnus Kalpana Chawla (CRS-NG 14) destiné à ravitailler la Station spatiale internationale (ISS). La NASA annonce une nouvelle tentative pour cette nuit à 3h16 du matin heure de Paris (21h16 heure de la côte Est). La semaine n’est pas encore terminée car il reste encore un quatrième tir à réaliser. Une autre mission doit être lancée demain depuis le Centre spatial Kennedy (KSC). Il s’agit du tir du Falcon 9 prévu pour placer en orbite le satellite de navigation NavStar GPS III-04 pour le compte du commandement spatial américain (USSF). On croise les doigts…

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *