Essais de novembre pour Zhuque-2

Les méthalox TQ-12 et TQ-11 développent respectivement 80 et 10 t de poussée (Photo : Landspace).

Après des essais fin octobre, la firme Landspace a poursuivi ce mois-ci avec une campagne de tests sur les moteurs du second étage de son lanceur bi-étages. Le vol inaugural de Zhuque-2 reste attendu, en principe, à partir du début de l’été prochain.

Faisant partie des start-ups du Newspace chinois fondées au milieu de la précédente décennie et basée à Pékin, la firme Landspace avait bien attaqué la rentrée. En septembre, elle avait annoncé avoir levé 175 millions de dollars pour le développement de son lanceur à bas coût Zhuque-2, entièrement développé en interne à la différence de Zhuque-1. Ce financement a notamment été apporté par plusieurs sources dont les fonds Sequoia Capital China, Country Garden Venture Capital, Matrix Partners China et Cornerstone Capital. Ils permettent donc à Landspace de poursuivre le développement de sa solution de lancements. Ce mois-ci, la société a ainsi gravi deux nouvelles marches. Du 13 au 17 novembre, Landspace a ainsi mené plusieurs essais sur la motorisation du second étage de Zhuque-2. Fonctionnant sur la base d’un mélange méthane – oxygène liquide, cette motorisation est divisée en deux. Il y a d’une part le moteur TQ-12 (Tiandi) de 80 tonnes de poussée qui assure la propulsion principale et d’autre part le moteur TQ-11 (doté de 4 tuyères) qui assure l’orientation et la stabilisation de l’étage. La vidéo disponible en ligne montre que le système d'orientation des moteurs a également été testé durant le test du 15 novembre d'environ 220 s (3mn 40 s). Menés sur trois jours (13, 15 et 17 novembre), cette campagne d’essais combinés à chaud était, selon les informations disponibles, la première du genre. Faisant appel à l’impression 3-D pour certains des composants du lanceur, Landspace a également mené une campagne d’essais de vibration sur les conduites de distribution d’oxygène liquide du réservoir vers le moteur principal.

Essai combiné pour les moteurs TQ12 et TQ-11. Pour ce dernier, on voit que l'orientation des 4 tuyères est également testée (Photo : vidéo Landspace).

Première mission partagée

Ces tests devaient notamment servir à vérifier l’étanchéité du dispositif en forme de fourche au cours de vibrations avec des températures pouvant descendre jusqu’à -183 degrés de ce lanceur à deux étages de 48,8 m de haut, prévu à terme pour être réutilisable, et qui dispose d'un diamètre sous coiffe de 3,35 m. Les performances annoncées par Landspace prévoient que la fusée puisse envoyer jusqu’à 4 t en orbite basse (LEO) à 200 km, 1,5 t en orbite héliosynchrone à 700 km d’altitude et jusqu’à 1,8 t, mais à 500 km d’altitude. Une version pourvue de propulseurs d’appoint pourrait placer jusqu’à 6 t en LEO.  D’une masse au décollage de 216 t, il est prévu qu’il développe jusqu’à 268 tonnes de poussée. Attendu pour un vol inaugural en juin 2021, Zhuque 2 doit effectuer une première mission partagée pour son baptême de l’espace. Dans cette perspective, la société a signé en décembre 2019 un accord de lancement (Launch Agreement) avec le fabricant de smallsats Spacety Co, société également basée à Pékin.

Antoine Meunier 

©                                 La Chronique Spatiale (2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.