Mission remplie pour Soyouz VS24

22h33 en Guyane mardi 1er décembre, décollage réussi depuis le CSG pour la mission VS24 de Soyouz (Photo : Direct Arianespace).

C’était cette nuit. La mission VS24 du lanceur russe Soyouz depuis le centre spatial de Kourou s’est envolée avec un passager en orbite : le satellite émiratie Falcon Eye 2. Il s’agissait cette année du sixième tir, tous lanceurs confondus, depuis la base spatiale européenne installée en Guyane.

La troisième tentative aura finalement été la bonne. Après deux reports dus notamment à une météo défavorable et un problème de réception télémétrique au sol entrainant une interruption à T-5 mn et 3 s, le Soyouz VS-24 transportant le second exemplaire de Falcon Eye a finalement décollé dans la nuit à 22h33, heure de la Guyane. Il était 4 heures de plus en France. Ce lancement était le huitième de l’année pour Arianespace depuis le mois de janvier. Le Soyouz, dont la performance demandée au lancement était de 1340 kg, a placé sur orbite héliosynchrone (SSO) à 608 km d’altitude, ce satellite d’imagerie pour le compte des Emirats Arabes Unis. La séparation finale entre l’étage Fregat et la charge utile est intervenue à T+ 58 minutes et 45 secondes dans la chronologie du vol. Dérivé des satellites Pléïades-HR, Falcon Eye 2 est construit sur la base d’une plateforme Astrosat-1000 d’Airbus Space. C’est en revanche Thales Alenia Space qui fournit l’instrument optique principal de même que le sous-système de transmissions des images. Sa masse au décollage est de 1190 kg et il doit effectuer des observations pendant au moins cinq ans. Initialement, Falcon Eye 2 aurait dû être lancé sur Vega. Malheureusement, la perte du premier Falcon Eye lors de la mission VV15 en juillet 2019 a incité les émirats à demander le transfert du deuxième satellite sur une fusée Soyouz ST.

D'une masse de 1190 kg, Falcon Eye 2 reprend l'architecture des satellites Pléiades HR (Image : CNES).

Encore 2 missions en 2020

Le satellite, qui est aussi le 747ème à être lancé par Arianespace, a été séparé de l’étage Fregat après 58 minutes et 45 secondes de vol. Une fois sa mission remplie, Fregat a une dernière fois rallumé son moteur afin d’être placé sur une orbite de rentrée. C'était aussi la 322ème mission des lanceurs de la famille Arianespace. C’était également le sixième tir de l’année au CSG après trois missions Ariane 5 (VA 251, VA 252 et VA 253) et deux lancements Vega (VV16 et VV17). Mais l’activité sur la base de Kourou, cette année, aura largement été perturbée par l’épidémie de Coronavirus et ses effets collatéraux depuis le mois de mars. Au vu des images du direct, ce succès redonne le moral aux équipes techniques après l’échec de la mission VV17 il y a presque deux semaines maintenant. Pour 2020 il reste encore à Arianespace deux missions à opérer. Elles seront réalisées là aussi avec le lanceur Soyouz. La première doit avoir lieu depuis le cosmodrome de Vostochny en Russie. Il s’agit du lancement ST-29 dévolu à la constellation Oneweb. Enfin, entre Noël et le jour de l’an, aura lieu depuis Kourou la mission VS 25 qui doit permettre de lancer le satellite français d’observation de la Terre CSO-2 pour le compte du Ministère des Armées.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *