Nouvelle phase réussie pour Chang’E-5

Décollage du module de remontée. La lueur sur la droite est celle du Soleil (Photo : CNSA).

La Chine aura menée cette récupération d’échantillons à la surface de la Lune tambour battant. Deux jours après s'être impeccablement posé à proximité du Mons Rümker, le véhicule de remontée, du troisième alunisseur déployé par l'Empire du Milieu, a réalisé le premier décollage depuis le sol lunaire depuis 44 ans, après avoir récupéré 2 kg de roches sélènes. Ceux-ci doivent être transférés d'ici samedi prochain dans le véhicule de retour pour accomplir le vol de retour vers la Terre.

L’agence spatiale chinoise montre une impressionnante maîtrise dans le déroulement de sa toute première mission de retour d’échantillons lunaires. Le module de remontée, transportant la précieuse cargaison composée des premiers échantillons lunaires, a parfaitement réussie sa retour du sol de la Lune. Juste avant la mise à feu, il a été procédé au déploiement du drapeau chinois. Cela n’avait pas été fait avec Chang’E-3 et 4. Les deux premiers alunisseurs chinois disposaient simplement d’une bannière collée sur le flanc, idem pour les rover Yutu et Yutu-2. Une fois le drapeau déployé, le moteur a été enclenché et l’engin d’une masse de 509 kg a décollé à 16h10 heure de Paris. Si une perte de signal a fait été détectée, qui n’était à priori qu’une fausse alerte, il a pu être rapidement établi que le vaisseau s’était correctement placé sur la trajectoire prévue. Le moteur de 3 000 N de puissance a fonctionné pendant six minutes pour insérer le module sur une orbite intermédiaire. Mais le retour vers la Terre n’est pas encore pour tout de suite, puisque le rendez-vous avec l’orbiteur est programmé pour samedi soir.

D'une longueur de 3 m, le bras manipulateur de Chang'E-5 a pu collecter de la roche lunaire à 3 endroits différents (Photo : CNSA).

Une aventure pas encore terminée

Le dernier redécollage de la Lune remonte au 18 août 1976. Il s’agissait bien sur de celui de la sonde soviétique Luna 24 qui rapportait pour la troisième fois, après Luna 16 et Luna 20, quelques dizaines de grammes de régolite lunaire. Si la petite fusée de retour de Luna 24 repartait directement pour la Terre une fois la collecte des échantillons effectuée, la procédure de vol diffère pour ChangE-5, qui avec son bras articulé a pu récupérer 1,5 kg de roches à trois endroits différents autour du point d'atterrissage. Il est en effet prévu que l’étage de remontée, dont l’ascension a été filmée plus ou moins à la manière de celle du dernier LM habité (Apollo 17), effectue son approche avec le véhicule de retour ce week-end à très exactement 19h10 heure de Paris samedi soir. L’amarrage est ensuite attendu aux alentours de 22h40. Cette manoeuvre doit être réalisée de manière parfaitement autonome grâce à un système de guidage Il faudra ensuite procéder au transfert de la cargaison dans la capsule de récupération installée à bord puis patienter encore une petite semaine avant d’entamer le voyage de retour. Un retour prévu vers le 16 décembre. Palpitante, la mission Chang’E-5 est une aventure encore loin d’être terminée.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *