Vol écourté pour Spaceship 2

Retour au sol sans encombre (et sans allumage moteur), pour le SS2 (Photo : Virgin Galactic).

Sous la houlette des pilotes David Mackay et C.J Sturckow, le VSS Unity devait effectuer ce week-end son 19ème vol d’essai. Le test a dû être abrégé car la séquence d’allumage du moteur-fusée ne s’est pas déroulée correctement. L’ordinateur a, comme le prévoit la procédure, coupé le propulseur avant que les pilotes ne posent sans encombre la mini-navette au sol.

Cela faisait quasiment deux ans que le Spaceship 2 a accompli son dernier vol propulsé. Le 22 février 2019, les pilotes Davidd MacKay et Mike Masucci ont fait monter leur machine à près de 90 km d’altitude (89,9 km) et à une vitesse de Mach 3,04, soit un peu plus de 3600 km/h. Mais surtout, les deux hommes étaient accompagnés de la première passagère officielle de Spaceship 2, en la personne de Beth Moses qui est l'instructrice des futurs astronautes commerciaux que Virgin Galactic a prévu de faire voler moyennant un ticket de 250 000 $. A ce jour, 600 personnes ont signé pour un voyage aux limites de l’atmosphère. L’objectif du vol de samedi était de permettre à Unity d’accomplir sa troisième incursion aux limites de l’atmosphère terrestre. Samedi, à 8h24 heure du Nouveau-Mexique depuis le Spaceport America, l’avion-porteur White Knigt VMS Eve a décollé avec le Spaceship 2 soigneusement amarré sous son aile. Arrivé à 50 000 ft (15 000 m) et après d’ultimes vérifications, Unity a été largué. Il semble que l’ordinateur de bord a été déconnecté du moteur-fusée hybride, ce qui a « intentionnellement » entrainé l’interruption de la séquence d’allumage, précise Virgin Galactic dans un tweet mais sans donner plus de précision. Le test a bien entendu été écourté et les pilotes ont ensuite posé leur appareil sans encombre.

Pas encore terminé, le programme d'essais du SS2 prévoit au moins un vol de test avec 4 passagers (Photo : Virgin Galactic).

Un programme d’essais pas terminé

Outre l’essai avorté de ce week-end, Unity a volé deux fois cette année en vol plané lors des vols GF08 (1/05/20) et GF09 (25/06/20), Construit par the Spaceship Company et immatriculé N202VG, le Spaceship 2 Unity (second exemplaire produit après la perte du VSS Enteprise le 31 octobre 2014), a été officiellement mis en service le 8 septembre 2016 au cours d’un premier vol captif accroché au White Knight à une altitude de 50 000 ft. Sur les 19 vols accomplis depuis le début de sa carrière, celui de ce week-end aurait dû être le sixième en phase propulsée. S’il n’embarquait pas de passagers, ce vol comprenait néanmoins deux charges utiles qui ont déjà volé dans le cadre du programme de la NASA Flight Opportunities notamment à bord du New Shepard de Blue Origin. C’est le cas de l’expérience de mesure de champ magnétique à l’intérieur d’un véhicule spatial développé par le laboratoire de physique appliqués. Figurait également l’expérience Collision Into Dust (COLLIDE) qui vise à mesurer le comportement des poussières et des particules fines en apesanteur. Même s’il s’était déroulé comme prévu, le vol de ce week-end ne signifiait cependant pas la fin des essais pour Spaceship 2. L’incident est à présent sous investigation. La prochaine étape du programme d’essais prévoit que l’avion-fusée embarque 4 spécialistes de mission pour affiner encore les procédures de vol (source : space.com). Le premier vol avec passagers payants reste, quant à lui, toujours attendu pour 2021. En théorie…

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.