Equipage au complet pour la mission privée Ax-1

Les hommes de la mission Ax-1. De gauche à droite : Michael Lopez-Alegria, Mark Pathy, Larry Connor et Eytan Stibbe (Photo : Axiom Space).

Prévoyant de déployer sa propre structure orbitale d’ici quelques années, la firme Axiom Space vient de franchir une étape avec l’annonce officielle de son premier équipage 100% privé qui doit voler sur le Crew Dragon d’ici un an. Outre trois personnes de la société civile, il comporte l’ancien astronaute de la NASA Michael Lopez-Alegria qui est aussi le vice-président de la société.

La venue de passagers privés sur la station spatiale internationale (ISS) a commencé il y a déjà 20 ans. Le 28 avril 2001, le vol Soyouz TM-32 acheminait les cosmonautes Talgat Musabayev et Youri Batourine ainsi que le milliardaire texan Dennis Tito vers le complexe orbital. Ce dernier devenait à 60 ans la première personne privée à réaliser un vol spatial d’une durée d’une semaine sur l’ISS. A l’époque, il en avait coûté 20 millions de dollars à Dennis Tito pour s’offrir cette escapade orbitale. A partir du cinquième passager, Charles Simoniy qui réalisera deux vols, le prix du billet passe à 25 millions de dollars. Guy Laliberté, 7ème passager privé à ce jour et créateur du Cirque du Soleil, a déboursé en 2009 35 millions de dollars pour un vol d’une semaine. Ces sept astronautes non professionnels ont aussi la particularité d’avoir rejoint la station spatiale en utilisant exclusivement le vaisseau russe Soyouz affrété via la société américaine Space Adventures. Avec la mission Ax-1 planifiée par Axium Space, ce doit être la toute première mission habitée totalement privée qui décollera depuis le sol américain. Chacun des participants a déboursé 55 millions de dollars pour prendre part à la mission. Ce qui couvrirait les coûts de lancement et le séjour sur l’ISS. Pour chaque participant, la NASA tarife la journée en orbite à environ 35 000 $. Il y aura donc pour cette grande première trois passagers qui n’ont aucune expérience du vol spatial. 

L'équipage d'Ax-1 doit utiliser la capsule C207 Resilience actuellement accrochée à l'ISS. En photo, l'exemplaire C206 de la mission Demo-2 de mai 2020 (Photo : NASA).

Des hommes férus d’extrême

Retiré de la NASA depuis 2012, Michael Lopez-Alegria, est vice-président d’Axium Space compte 257 jours passés dans l’espace en quatre vols (STS-73, STS-92, STS-113 et Soyouz TMA-9), commandera ce vol dont la durée sera d’une dizaine de jours. Il sera accompagné par trois "rookies". Le premier est Eytan Stibbe, qui deviendra le second ressortissant israélien après Ilan Ramon (décédé lors du retour de la mission STS-107 de la navette Columbia en 2003) à réaliser un vol spatial. Ancien pilote de F-16, il est aujourd’hui reconverti dans le monde des affaires et dirige le fond d’investissement Vital Capital Fund orienté sur l’Afrique. Sa nomination pour le vol Ax-1 a été officialisée en novembre par Axiom. Pour sa part, le milliardaire américain Larry Connor deviendra, à 71 ans, la deuxième personne la plus âgée à être jamais allée dans l’espace juste derrière le mythique John Glenn (âgé de 77 ans à l’époque de son deuxième vol en 1998). Entrepreneur dans l’immobilier et la technologie, Larry Connor a fondé The Connor Group dont les actifs dépassent aujourd’hui les 3 milliards de dollars. Outre ses fonctions, il est également pilote privé et amateur de sports extrêmes ; il a notamment descendu le fleuve Zambèze en rafting et gravi le Kilimandjaro. Quatrième membre de cet équipage, Mark Pathy en est aussi le benjamin. Âgé de 50 ans, il deviendra le second astronaute privé canadien, après Guy Laliberté en 2009, mais le 11ème en comptant les astronautes de l'agence spatiale canadienne (CSA), à s’envoler dans l’espace. Il est aujourd’hui PDG de la société d’investissements Mavrik. A bord de Crew Dragon, Connor aura la qualification de pilote. Pathy et Stibbe sont crédités en tant que spécialistes de mission.

Une fois les élements de sa station raccordés à l'ISS, Axiom Space envisage jusqu'à 2 vols privés par an (Image : Axiom Space).

Accord final à signer

Pour ce vol, envisagé à partir de janvier 2022, une partie de l’équipage de « back-up » est également connu. Ainsi, Peggy Whitson, qui compte 3 missions vers l’ISS (Exp 5, Exp 15, Exp 50), a confirmé dans un tweet être commandant de réserve pour la mission Ax-1. Le second membre connu de cette équipe de réserve est l’entrepreneur et pilote américain John Shoffner. Pour les trois hommes, pas question de jouer les touristes en vacances. Selon diverses sources, ils seront chacun impliqués dans différents projets de recherche. Larry Connor travaillera en tant que cobaye pour des expériences commanditées par la Mayo Clinic de Rochester (Minnesota) et celle de Cleveland (Ohio). Mark Pathy collabore quant à lui avec l’agence spatiale canadienne et l’Hôpital de Montréal pour enfants (HME). Enfin, Eytan Stibbe conduira des expériences scientifiques pour le compte de l’institut Ramon et de l’agence spatiale israélienne (ISA). Pour accomplir cette mission, il est prévu que l’équipage s’entraine pendant environ quatre mois, notamment sur le simulateur de Dragon des installations de Space X de Hawthorne, avant d’envisager le décollage qui est prévu à partir de janvier 2022. La mission reste encore cependant soumise à l’accord final de la NASA et de ses partenaires dans l’ISS. L’autorité spatiale américaine et Axiom Space doivent finaliser le contrat de commande de base. A terme, la société projette de réaliser jusqu’à 2 missions privées par an dans la perspective de sa future station projetée en 2024.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.