Tests en vue pour l’étage supérieur d’Ariane 6

L’exemplaire HFM de l’étage supérieur cryogénique d’Ariane 6 sera essayé à feu au second trimestre (Photo : Arianegroup).

Alors que le vol inaugural du nouveau lanceur lourd européen n’aura pas lieu avant la fin du premier semestre 2022, les essais préliminaires du programme se poursuivent. Au second trimestre de cette année, le premier exemplaire de l’étage supérieur d'Ariane 6 (Upper Liquid Propulsion Module ou UPLM) doit réaliser ses premiers essais de mise à feu.

Le 22 octobre dernier, Arianegroup avait franchi une étape importante dans le développement d’Ariane 6. A Brême en Allemagne, les équipes techniques avaient réussi l’assemblage des réservoirs d’hydrogène et d’oxygène liquide avec la partie soutenant le moteur réallumable Vinci qui équipe l'UPLM. Pour mémoire, le moteur Vinci doit développer une poussée de 180 kN (environ 18 t) dans le vide et possède une Isp de 465 s. Il doit aussi être rallumable à 4 reprises. Au terme de son assemblage final, et de tests fonctionnels concluants concernant notamment les parties hydraulique, électrique et avionique, l'étage supérieur désigné Hot Firing Model (HFM) va maintenant être transporté, par voie maritime puis par la route, de Brême jusqu’aux installations du DLR, l'agence aérospatiale allemande, à Lampoldshausen. Il doit y être testé sur le nouveau banc de test P5.2 spécialement construit et inauguré en 2019. Toutefois, ces essais de mise à feu ne sont pas attendus avant le second trimestre.

Il s’agira d’allumer cet étage HFM « jusqu’à 4 reprises », souligne Arianegroup dans son communiqué. Outre ce premier exemplaire, la société annonce que deux autres étages supérieurs sont en cours d’intégration : l’exemplaire dédié aux essais combinés entre le lanceur et le pas de tir; le CTM (Combined Test Model), ainsi que le premier modèle de vol ou Flight Model 1 (FM1). Il n’y a pour l’instant pas d’information quant à leur livraison. Arianegroup précise également que les deux étages principaux destinés au CTM et au vol inaugural (FM1) d'Ariane 6 sont en cours d’intégration. Le premier tir d’Ariane 6 est prévu dans dix-huit mois maintenant et, comme indiqué par la voie de son président au début de ce mois, Arianespace escompte pouvoir réaliser 3 missions au cours de la première année d’exploitation.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *