Date de lancement arrêtée pour James Weeb

Le JWST, dont le miroir mesure près de 6,5m devrait quitter la Terre à partir du 18 décembre prochain (Photo : NASA-JPL).

L’attente touche-t-elle (enfin ?) à sa fin pour le successeur de Hubble ? Le télescope, qui doit rejoindre le point de Lagrange L2 à 1,5 million de km de la Terre, devrait finalement décoller la semaine qui précède les fêtes de fin d'année.

La nouvelle est donc officielle, le JWST doit s’élever dans le ciel de la Guyane à partir du 18 décembre prochain. L’annonce a été conjointement faite par Arianespace, l’agence spatiale européenne (ESA) et la NASA ce mercredi. Initialement envisagé pour un lancement dès 2008, le JWST, ou plus familièrement « Webb », aura vu son calendrier glissé sur treize ans (et son coût exploser). Il ne s’agit cependant pas du record dans le domaine. Le module russe Nauka de l’ISS nous aura fait patienter pendant quatorze ans avant de rejoindre l’orbite pour finalement se connecter au complexe orbital international fin juillet dernier. A maintenant trois mois et demi de la date de lancement planifiée, le télescope JSWT, dont le miroir mesure 6,5 m de diamètre une fois déployé, se prépare dans les installations californiennes de Redondo Beach de Northrop Grumman pour son voyage qui doit le mener par bateau jusqu’à Kourou. Ses derniers tests techniques sont terminés depuis le 26 août et son arrivée au centre spatial guyanais (CSG) est attendue pour la fin de ce mois. Compte tenu de la complexité de l'engin, la partie, probablement la plus délicate qui attend Webb, sera son accouplement à sa fusée porteuse. Quant aux éléments du lanceur Ariane 5 ECA destiné à lancer l’engin spatial le plus coûteux après l’ISS (environ 10 milliards de dollars), ils sont arrivés en Guyane le 3 septembre. Dans l’intervalle, une autre mission Ariane 5 est prévue à compter du 15 octobre. Il s’agit du vol VA 255 qui doit permettre de lancer sur orbite géostationnaire les satellites de télécommunications Syracuse 4A (pour le compte du Ministère des Armées) et SES17 (pour le compte de SES). Sauf problème sur ce tir, la date de départ du JWST ne devrait normalement plus changer.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *