Variations de la population spatiale

Avec l’arrivée en orbite des 4 membres équipage de la mission Inspiration 4, il y a 14 humains dans l’espace (Photo : SpaceX).

L’arrivée de la mission Inspiration 4 sur orbite augmente le nombre de personnes présentes autour de la Terre. L’espace d’une journée, l’orbite basse comptabilise en effet une présence record de quatorze astronautes, cosmonautes et taïkonautes répartis sur trois plans orbitaux différents.

Jusqu’à présent, le nombre maximum d’astronautes et cosmonautes présents simultanément dans l’espace était de treize en 2009 lors de l’Expedition 18 et la mission STS-119 de la navette. Depuis le début de cette année, le chiffre aura plusieurs fois passé le cap de la dizaine. Ainsi, lors du premier semestre 2021, on a compté jusqu’à onze personnes différentes dans l’espace. L’arrivée sur la Station spatiale internationale (ISS) au mois d’avril de la mission Crew-2, celle de Thomas Pesquet, a en effet temporairement augmenté le nombre d’êtres humains présents sur le complexe orbital. Ce qui n’était pas sans occasionner quelques soucis d’installation à bord. Le retour sur Terre de la capsule Dragon Crew-1, le 2 mai dernier, a fait redescendre la population orbitale à sept. Elle est remontée à dix personnes le 17 juin suivant avec l’arrivée des taïkonautes de la mission Shenzhou 12 Nie Haisheng, Liu Boming et Tang Hongbo. Les 11 et 20 juillet, le chiffre augmente brièvement par deux fois au-delà de dix personnes présentes dans l’espace, au cours des vols suborbitaux Unity22 de Virgin Galactic (celui de Richard Branson) et NS16 de Blue Origin (celui de Jeff Bezos). Si l’on tient compte de la définition américaine de la frontière de l’espace (80 km), il y aura même eu 16 personnes dans l’espace pendant quelques minutes. Durant le vol de Jeff Bezos, neuf jours plus tard, il y en a eu quatorze mais la capsule New Shepard a pour sa part franchi la ligne de Karman (100 km) qui est la norme internationale pour souligner la frontière entre les domaines aérien et spatial

Après l'ISS et la station chinoise, d'autres structures pourraient apparaitre à partir de 2025 ce qui augmenterait encore la population en orbite (Photo : NASA).

D’autres stations à venir

 Avec l’arrivée sur orbite de la mission Inspiration 4, il y aura eu pendant environ une journée quatorze personnes dans l’espace sur trois plans orbitaux différents : l’équipage de l’Expedition 65, celui du Shenzhou 12 et celui de la capsule Crew Dragon de la mission Inspiration 4, ce qui constitue un nouveau record. Cette situation d’encombrement orbital, un peu inhabituelle, pourrait se reproduire fréquemment au cours des prochaines années. Déjà par la présence, non plus d’une mais de deux stations spatiales : il y a d’une part l’ISS et d’autre part l’infrastructure chinoise qui est actuellement en cours d’assemblage. Les 2 modules Wentian et Mengtian doivent venir se connecter à Tianhe en juin et en septembre 2022.  A bord de Tianhe, trois taïkonautes viennent de séjourner trois mois. La prochaine mission (Shenzhou 13) est attendue à partir de la mi-octobre pour une durée planifiée de six mois. Dès le dernier trimestre de cette année, il devrait donc y avoir régulièrement en orbite basse au moins dix personnes. Et durant les périodes transitoires de changement d’équipage de l’ISS, le chiffre augmente. A partir de 2025, l’arrivée de nouvelles structures, comme celle envisagée par la société Axiom et peut-être le futur complexe russe Ross, ainsi que le projet indien de station (pas avant 2030 pour celui-ci) devrait donc encore augmenter la population humaine régulièrement présente autour de la Terre.

Antoine Meunier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *