Inspiration 4 prêt au décollage

Inspiration 4, 1er vol habité 100 % privé doit décoller cette nuit à partir de 2h02 du matin heure française (Photo : Space X).

Annoncée au début du mois de février, la toute première mission habitée, intégralement privée, s'est envolée cette nuit depuis le LC39-A du centre spatial Kennedy (KSC). Depuis le vol STS-125 de la navette Atlantis en mai 2009, à destination du télescope spatial Hubble (HST), c’est la première fois qu’un véhicule spatial avec équipage ne rejoindra pas la Station spatiale internationale (ISS).

C’est aussi la première fois qu’un équipage d’astronautes sera entièrement composé de « rookies » depuis STS-2 en 1982 avec la navette Columbia. Un équipage qui n’est pas formé avec des astronautes de carrière. Cette équipe inhabituelle, dont l’histoire fait l’objet d’une courte série documentaire sur Netflix, ne s’est d’ailleurs pas entrainée sur les installations de la NASA mais dans les infrastructures de Space X au KSC. Toutefois, chacun des 4 protagonistes a un lien, direct ou indirect, avec le monde de l’espace. Jared Isaacman, qui est le commanditaire de la mission Inspiration 4 et son commandant, est celui qui a l’expertise la plus poussée du pilotage puisqu’il est qualifié sur avion de combat. Sa société, Draken International qui fournit des solutions auprès de l’Air Force, exploite près de 70 avions de chasse dont notamment des Mirages F-1. Le docteur Sian Proctor, géologue de formation et qui sera pilote du Crew Dragon, est peut-être la plus impliquée dans le milieu. Elle fut en effet candidate lors de la sélection d’astronautes 2009 de la NASA mais ne fut pas retenue dans le choix final. Elle a également travaillé sur le programme Hi-Seas de l’agence spatiale américaine. Hayley Arcenaux, infirmière à l’hopital Saint-Jude de Memphis (dont le frère est ingénieur aéronautique), sera quant à elle, le Chief Medical Officer (CMO) du bord. Enfin, Christopher Sembroski, ingénieur chez Lockheed Martin, a servi dans l’Air Force en tant que chargé d’entretien des missiles intercontinentaux Minuteman III. Il prendra place à bord du vaisseau en tant que spécialiste de mission. 

De gauche à droite : Chris Sembroski, Sian Proctor, Jared Isaacman et Hayley Arcenaux lors d'une réplétion de lancement le 13 septembre (Photo : Space X).

Une mission courte

Une mission qui ne sera pas à destination de l’ISS, elle ira même plus haut que le complexe orbital international. Lancée par Falcon 9 (qui réutilise le booster B1062 des missions GPS 3 SVO4 et SVO5), la capsule Crew Dragon C207 Resilience doit rejoindre une orbite de 590 km d’altitude, inclinée à 51,6° avec une période de 90 minutes. C’est un plus haut que le télescope Hubble. Le HST circule sur une orbite de 540 km qui est inclinée à 28,5°.  Ce vol ne sera pas très long : trois jours. La récupération de la capsule doit s’effectuer dimanche dans l’océan Atlantique par le navire Go Navigator de Space X. L’objectif principal d’Inspiration 4 est de lever des fonds (200 millions de dollars) destinés à aider l’hôpital Saint-Jude dans la recherche contre le cancer pouvant survenir chez l’enfant. Pour mémoire, Hayley Arcenaux est, elle-même, une survivante puisqu’elle a contracté un ostéosarcome étant enfant. Elle a subi une opération au niveau du genou qui l’oblige aujourd’hui à porter une prothèse en titane. Outre l'aspect caritatif, chaque membre d’équipage doit symboliser une valeur humaine : le leadership pour Jared Isaacman, l’espoir pour Hayley Arcenaux, la prospérité pour Sian Proctor et enfin la générosité pour Christopher Sembroski. Inspiration 4 est le second vol que doit réaliser la capsule Resilience puisqu’elle a été utilisée dans le cadre de la mission Crew-1 le 16 novembre 2020. Il s’agissait du deuxième vol en configuration habitée après Demo-2 le 31 mai 2020, mais le premier de manière opérationnelle. C’est aussi le 4ème vol avec un équipage pour le vaisseau de Space X.

L’équipage pourra effectuer des observations via un dôme spécialement installé dans le « nez » du Dragon (Image : Space X).

4 missions privées à venir

Une modification a été apportée sur le Dragon, puisque le port d’amarrage est remplacé par un dôme, similaire à la Cupola de l’ISS, et qui doit servir pour différentes observations. On peut donc s’attendre à de belles images de la Terre prises par l’équipage de cette mission. Une fois revenu au sol, le vaisseau Resilience sera remis en état pour son troisième vol. Il s’agira d’une nouvelle mission privée. Au mois de janvier prochain est ainsi prévu Ax-1, commanditée par la firme Axiom. Elle sera commandée par Michael Lopez-Alegria qui compte 4 vols spatiaux à son actif (STS-73, STS-92, STS-113, Exp 14). Il retourne pour la cinquième fois dans l’espace, cette fois, non plus sous les couleurs de la NASA, mais en tant qu’employé de la société Axiom dont il est aussi le directeur du développement des affaires. Ses compagnons de vol seront les entrepreneurs Larry Connor (Etats-Unis), Mark Pathy (Canada) et Eytan Stibbe (Israël). Ce dernier est également un ancien pilote de F-16. Prévue pour rejoindre l’ISS, cette mission devra durer 10 jours. Ax-1 doit être la première des quatre missions planifiées par Axiom Space en partenariat avec Space X.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *