Roscosmos lance un ultimatum à Oneweb

 

Le prochain lancement Oneweb apparait comme compromis. En photo, celui du 14 octobre depuis Vostochny (Roscosmos).

L’agence spatiale russe menace à présent de ne pas lancer samedi prochain, comme initialement prévu, la prochaine grappe de satellites de la constellation Internet. La fusée Soyouz 2.1 b a pourtant été érigée sur son pas de tir mais Roscosmos impose des conditions sur l’utilisation des satellites dont le désengagement de la Grande-Bretagne dans le programme.

 A l’heure actuelle, la constellation Internet, détenue notamment par le groupe indien Bharti, Eutelsat et le gouvernement britannique dispose de 428 satellites en orbite tous lancés par des Soyouz. Il est normalement prévu qu’elle en compte 648, une fois son déploiement achevé. Mais depuis une semaine, et le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine, les activités spatiales communes avec la Russie, sont, en ce moment, complètement remises en question. Après l’annonce de Roscosmos de suspendre les lancements de Soyouz depuis la Guyane il y a quatre jours, l’agence spatiale européenne (ESA) annonçait que le lancement de la sonde Exomars (prévu sur un Proton) était maintenant « très peu probable » cette année. Pour la poursuite du déploiement de la constellation Oneweb, Arianespace prévoyait, en janvier, cinq lancements de Soyouz cette année depuis Baïkonour (et un autre depuis la Guyane). Mais alors que la prochaine fusée Soyouz, « dédiée » à Oneweb, a été amenée sur le pas de tir à Baïkonour, Dimitry Rogozin, le patron de Roscosmos a émis, via son compte twitter deux exigences afin de réaliser le lancement : d’une part le retrait du gouvernement britannique des actionnaires de la constellation et d’autre part, la garantie, de la part de Oneweb, que les satellites ne seront pas utilisés à des fins militaires. Une vidéo postée sur Twitter montrait même des techniciens cacher les drapeaux des pays partenaires de Oneweb, apposés sur le lanceur.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

 

Jeudi matin, Oneweb réplique par une brève déclaration de son board qui annonce avoir "voté la suspension de tous les lancements à Baïkonour" (Dernière mise à jour 3/03, 11h12).

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2022)

[/ihc-hide-content]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.