Répétition toujours en cours pour le SLS

Le WDR a repris lundi 4 avril pour le SLS (photo : NASATV).

Ultime étape avant le lancement inaugural envisagé pas avant le mois de juin, la NASA devait réaliser le Wet Dress Rehearsal (WDR) de sa nouvelle fusée lunaire. Suite à un problème de pressurisation des réservoirs, l'essai a du être interrompu dimanche matin. Celui-ci a finalement repris lundi à 10h52, heure de la Floride.

Rendre opérationnel un système de lancement n’est pas une mince affaire et exige une préparation minutieuse. Les simulations permettent de détecter, et surtout d’anticiper, les éventuels problèmes susceptibles d’arriver le jour du lancement. C’est sans doute encore plus vrai pour un lanceur destiné à lancer un véhicule habité dans l’espace. Depuis vendredi, la NASA a exécuté une répétition grandeur nature des procédures de lancement du SLS. L’opération vise donc à répéter, exactement comme le ferait un musicien avant un concert, ce qui devra être entrepris le jour du départ de la mission Artemis-1. Deux fenêtres de lancement étaient visées : la première s’étalait du 7 au 21 mai et la seconde du 6 au 16 juin. Mais selon Philippe Deloo, responsable du programme Orion à l’ESA, « les chances de lancer en mai sont minces ou alors sur la fin de la fenêtre ». Il semble donc que la NASA s’oriente effectivement sur le mois de juin pour lancer Artemis-1. D’autant que le test a été stoppé par les équipes techniques dimanche 3 avril. Vers 7h40 du matin, heure locale, dimanche matin, le test a du être interrompu à la suite d’un problème de pressurisation avec l’alimentation en azote gazeux. L’azote est utilisé pour fournir un environnement ininflammable dans les réservoirs lors de leur remplissage.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.