Dans les secrets des nouveaux MetOp

MetOP SGA-1 en salle blanche à Toulouse (photo : LCS-A.Meunier).

A partir de 2024, les satellites MetOp de seconde génération doivent assurer la continuité des mesures prises depuis 2006 en remplaçant leurs trois prédécesseurs dont le dernier exemplaire (MetOp-C) a été lancé il y a quatre ans. Le premier exemplaire (SG-A1) est actuellement en intégration chez Airbus Defence and Space à Toulouse.

Initié conjointement par l’Agence spatiale européenne (ESA) et Eumetsat, le programme MetOp compte trois satellites lancés en 2006 (MetOp-A), 2012 (MetOp-B) et 2018 (MetOP-C). S’ils avaient une durée de vie de cinq ans, leurs successeurs de seconde génération sont conçus pour durer au moins 7,5 ans sur orbite polaire de 823 km d’altitude avec une inclinaison de l’ordre de 99°. Une prolongation de mission de 2 ans est prévue. D’une masse de 4,4 t (dont 1,2 t de charge utile), et haut de 6,59 m, METOP SG-A1 doit réaliser des prévisions allant d’un à cinq jours.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.