ION-X mise sur la propulsion électro-hydrodynamique

ION-X prévoit de tester un démonstrateur d'une taille de 6U (image : DR)

Crée en 2021, cette toute jeune start-up française vient de sécuriser une mise de 3,8 millions d’euros dans l’optique de réaliser un premier exemplaire susceptible d’être testé en vol à partir de la fin de l’année prochaine. Objectif à terme : un positionnement pour le marché des satellites de 10 à 500 kg.

Etudié depuis les années 50 pour la propulsion spatiale, le moteur électro-hydrodynamique requiert, pour fonctionner, l’utilisation d’un liquide ionique. Il s’agit en fait d’un sel à l’état liquide à température ambiante. Celui-ci est déposé sous forme de goutte sur une pointe, qui va localement faire rayonner un champ électrostatique quand cette même point est polarisée.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.