ESM-4 : la structure vient d'arriver à Brême

L'intégration finale est en cours à Brême pour l'ESM-4 (photo : Airbus DS).

Alors que le SLS vient de boucler sa « WDR », les exemplaires du vaisseau Orion sont, quant à eux, à divers stades de production. Ainsi, à Brême, en Allemagne, les équipes d’Airbus Defence and Space viennent de réceptionner la structure du quatrième module de propulsion ESM. Il s’agit de celui destiné à lancer la mission Artemis-4 planifiée dès 2026.

A la différence d’Apollo, il est peut-être bon de rappeler que le programme lunaire Artemis n’est pas 100 % américain mais aussi un programme « propulsé par l’Europe », comme le souligne l’infographie récemment dévoilée par Airbus DS. Si le premier Orion est aujourd’hui intégré avec son ESM au sommet du lanceur et attend patiemment le feu vert pour son vol inaugural (il ne devrait finalement pas y avoir de cinquième répétition), qu’en est-il des unités suivantes ? L’exemplaire de la mission Artemis-2, celle qui doit emmener les premiers humains autour de la Lune depuis 50 ans et le vol d’Apollo 17, a été mis sous tension pour la première fois le 23 mai dernier

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.