Danuri, l'éclaireur lunaire sud-coréen

KPLO (Danuri) devra recueillir des données pendant un an (Image : KARI).

Un peu plus d’un mois après le départ du satellite CAPSTONE, une nouvelle mission doit prendre le chemin de l’Astre des nuits cette semaine. Il s’agit de Danuri, le tout premier orbiteur lunaire sud-coréen qui doit décoller jeudi depuis le Centre spatial Kennedy (KSC).

A ce jour, seulement six nations ont réussi à placer au moins un engin, soit en orbite soit à la surface de la Lune (Etats-Unis, URSS, Europe, Japon, Inde et Chine). Israel aurait pu être la septième mais son alunisseur Beresheet s’est malheureusement crashé le 11 avril 2019.  Avec le Korean Pathfinder Lunar Orbiter (KPLO), la Corée du Sud se prépare donc à être la prochaine. Installé au sommet du Falcon 9 de Space X, dont ce sera ici le 34èmelancement de l’année, KPLO, officiellement baptisé Danuri, contraction des mots coréens « dal » (lune) et « nuri » (joie) doit s’envoler jeudi à 23h08 GMT pour rejoindre la Lune vers la mi-décembre. Initialement, le lancement était programmé mardi 2 août mais SpaceX a signalé que des travaux de maintenance supplémentaire étaient nécessaires, ce qui décale le départ de deux jours. Conjointement réalisé avec la NASA, une équipe de neuf personnes issues des principales universités américaines participe à la mission, Danuri est un satellite cubique d’une masse de 678 kg à pleine charge.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.