Le Super Heavy sort de l’ombre

Cet exemplaire BN1 du booster Super Heavy ne sera pas destiné à voler (Photo : Twitter Elon Musk).

Après trois essais réussis de mise à feu du Starship qui ont permis d’atteindre respectivement 12,5 km d’altitude lors du vol SN8 (décembre 2020) et 10 km lors des missions SN9 et SN10, Space X, par l’entremise du compte twitter de son fondateur, dévoile à présent une première photo de l'immense booster du Starship.

Le cliché est discret et ne laisse pas entrevoir grand-chose, si ce n’est la silhouette de cette gigantesque structure, de plus de 70m de haut, assemblée dans la « High Bay ». La taille finale de l’ensemble Super Heavy Starship atteindra les 120 m. Elle dépassera en hauteur Saturn V (110,6 m) ainsi que le SLS dont l’étage central vient d’être qualifié sur le banc d’essais. Ce premier modèle du booster Super Heavy n’est toutefois pas prévu pour voler. Elon Musk indique dans un tweet qu’il s’agit « d’un pionnier de la production ». Il doit servir pour les tests d’assemblage au sol tandis que le booster n°2 (BN2) qui sera lui destiné à voler, indique également Elon Musk sur son compte twitter. Il est actuellement en cours de production. Si tout se passe comme prévu, le premier vol d’essai orbital pour Starship pourrait intervenir à partir de juillet avec l’exemplaire SN20 (en cours d’assemblage) et le booster BN3. Pour l’instant, celui-ci n’est pas encore assemblé. Quant au Starship, l’essai avec le SN11 devrait avoir lieu prochainement .

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.