Atterrissage nominal pour le Starship

L'exemplaire SN15 de Starship a été récupéré malgré un départ de feu à la base du vaisseau (Photo : Direct SpaceX).

Le futur véhicule interplanétaire d’Elon Musk a franchi une nouvelle étape dans sa mise au point. Après quatre essais infructueux, la tentative réalisée hier a enfin permis de récupérer le vaisseau sans dommage.

Cette cinquième tentative aura donc été la bonne. Propulsé par ses trois moteurs Raptor, l’exemplaire SN 15 du Starship s’est élevé hier soir (un peu après minuit heure de Paris) dans le ciel nuageux de sa base d’essais texane de Boca Chica. Après 4 minutes de vol et avoir atteint les 10 km d’altitude, les moteurs ont été coupés et le vaisseau a commencé sa descente à l’horizontale en utilisant ses deux paires ailerons pour se stabiliser. A T+5 mn et 43 s, et après être repassé en position verticale, SN 15 a finalement rallumé 2 des moteurs pour se poser en douceur. Le vol aura duré exactement 6 mn et 8 s. Une étape est donc franchie puisque, sur les 5 Starship qui ont volé, ce prototype est le premier à être intégralement récupéré malgré un départ de feu qui a, visiblement, pu être rapidement maitrisé. Il s’agit cependant du second atterrissage réussi en douceur. Le 3 mars dernier, l’exemplaire SN10 avait lui aussi parfaitement effectué sa manœuvre d’atterrissage mais à la suite d’une fuite de méthane, le véhicule avait explosé quelques minutes seulement après avoir repris contact avec la terre ferme. L’essai réussi hier marque donc un progrès dans la conception de cet engin qui a notamment vocation à transporter des astronautes jusqu’à la surface de la Lune. L’une des prochaines étapes dans le développement reste la mise au point du booster Super Heavy haut de 70 m et qui doit permettre au Starship de rejoindre l’orbite. Une fois assemblés, les 2 éléments doivent former un lanceur haut de 120 m.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.