New Shepard emmènera ses premiers passagers le 20 juillet

Le 20 juillet prochain, les premiers passagers pourront admirer la Terre à bord de New Shepard (Photo : Blue Origin).

Blue Origin faisait monter le suspens depuis quelques jours mais c’est maintenant officiel. Après 6 années d’essais, la firme de Jeff Bezos testera durant l’été sa capsule suborbitale avec ses premiers passagers le jour de l’anniversaire du premier pas sur la Lune.

La date choisie par Blue Origin pour son annonce était loin d’être anodine puisque ce mercredi 5 mai correspondait au 60ème anniversaire de la mission suborbitale Mercury 3 d’Alan Shepard : la première mission habitée américaine. Le tout premier vol piloté de la capsule New Shepard aura lieu, quant à lui, à une date encore plus symbolique : le 20 juillet prochain. Nous fêterons en effet le 52ème anniversaire de l’historique mission lunaire Apollo 11. A un jour près, cela correspondra même au 60ème anniversaire de la seconde mission suborbitale américaine : Mercury 4 avec Gus Grissom. On peut donc logiquement supposer que Blue Origin décide de marquer le coup et retarde son vol de 24 h pour fêter le 60ème anniversaire du vol Mercury de Grissom. De leur côté, les astronautes privés qui embarqueront sur la New Shepard marcheront eux aussi dans les traces des pionniers de Mercury. Au lancement, ils connaitront notamment une phase d’accélération de 3 G. A T+3 minutes après le décollage, et une fois la séparation effectuée entre le lanceur et la capsule, ce sera le début de la période d’impesanteur pendant environ 3 minutes qui permettra aux passagers de profiter d’un panorama unique. Comme pour les vols d’essais en automatique, le vaisseau culminera alors à un peu plus de 100 km d’altitude qui marque la frontière avec l’espace (la ligne de Karman). A titre de comparaison, Alan Shepard, lorsqu’il était à bord de son vaisseau Mercury, était monté à 186 km. 

Le profil de vol de New Shepard (Image : Blue Origin).

6 ans de développement

Au cours de l’étape suivante, à T+ 4 minutes, la fusée devra effectuer sa rentrée, et revenir se poser en douceur 3 minutes plus tard grâce à une poussée de son moteur BE-3. Pendant ce temps, la capsule New Shepard poursuivra sa course sur une trajectoire balistique. Les voyageurs devront ressentir les premiers effets du retour à T+6 minutes. Trois minutes plus tard, la descente de la capsule doit s’effectuer à vitesse réduite à 26 km/h, freinée grâce à l’ouverture des trois grands parachutes. Les astronautes d’un jour auront accompli le voyage d’une vie en franchissant la Ligne de Karman. Un périple qui prendra au total une dizaine de minutes. Pour ce tout premier vol avec passagers, Blue Origin annonce sur son site mettre aux enchères un siège sur les six que peut accueillir la capsule. Le montant de l’enchère la plus élevée sera reversé à la fondation caritative Club For The Future, fondée par Blue Origin, et qui a vocation à inciter les jeunes à suivre une carrière dans les domaines scientifiques et techniques. Il est maintenant possible de faire une offre jusqu’au 12 juin prochain pour cette vente aux enchères qui doit se dérouler en 3 phases. Depuis avril 2015, quinze vols d’essais ont été nécessaires à la mise au point du dispositif suborbital de Blue Origin qui, avec ce premier vol habité, se prépare à ouvrir à présent une nouvelle page de son histoire. Si le déroulé du vol est parfaitement connu, la société n’a en revanche pas souhaité communiquer sur le nombre d’heureux élus qui prendront place à bord de New Shepard le 20 juillet prochain. Ce sera au maximum six compte tenu de la capacité du vaisseau. Enfin, et alors que Virgin Galactic annonce depuis longtemps un prix au billet de 250 000 $ pour ses propres vols suborbitaux sur Spaceship 2, Blue Origin n’a toujours pas levé le voile sur les tarifs qu’elle envisage de pratiquer pour un ticket sur New Shepard.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.