Richard Branson va-t-il brûler la politesse à Jeff Bezos ?

Richard Branson passera-t-il devant Jeff Bezos (Photo : Farnborough Internatinonal).

La réponse du berger à la bergère ? Alors que le fondateur de Blue Origin a fait savoir lundi qu’il ferait partie des passagers du premier vol piloté de la capsule New Shepard, celui de Virgin Galactic envisagerait de prendre son concurrent de vitesse pour voler sur le Spaceship 2 début juillet.

La compétition dans l’espace n’est aujourd’hui plus seulement l’affaire de deux nations l’une contre l’autre mais aussi de sociétés l’une contre l’autre. Dans le domaine du tourisme suborbital, celle qui oppose Blue Origin à Virgin Galactic, ou plutôt celle qui oppose Jeff Bezos à Richard Branson, en est la parfaite illustration. Les deux hommes ont créé leur firme respective quasiment à la même période mais à quelques années d’intervalle : 2000 pour la première et 2004 pour la seconde. Blue Origin a connu un développement sans réel soubresaut de son New Shepard alors que Virgin Galactic a essuyé 2 accidents mortels en juillet 2007 et en octobre 2014 lors de la destruction du VSS Enteprise qui a coûté la vie au pilote d’essais Michael Alsbury. Ce dernier drame a interrompu pendant près de 2 ans les vols d’essais de l’avion spatial de Virgin Galactic qui a maintenant accompli trois incursions au-delà de la barre des 80 km d’altitude. La frontière avec l'espace selon les critères américains*. Et alors que Jeff Bezos a annoncé lundi qu’il participerait au premier vol piloté de la capsule New Shepard le 20 juillet prochain, il se pourrait que Richard Branson lui brûle la politesse avec 2 semaines d’avance selon une information, à prendre au conditionnel, relayée par le site Parabolicarc qui évoque une source anonyme.

Le Spaceship 2 Unity lors de son vol du 22 mai (Photo : Virgin Galactic).

Plusieurs conditions nécessaires

Virgin Galactic étudierait ainsi une possibilité pour emmener Richard Branson à bord du VSS Unity lors d’un vol qui pourrait se dérouler le 4 juillet prochain, soit très exactement 16 jours avant la date retenue pour le vol de Jeff Bezos avec son frère Mark et le gagnant de l’enchère qui sera close le 12 juin. Après le vol du 22 mai, Il était d’abord prévu de faire revoler Spaceship 2 avec 4 personnes pour tester les sièges passagers de l’appareil. L’information est à prendre au conditionnel mais, toujours selon Parabolicarc il se pourrait que le planning soit bouleversé. Du côté de chez V.G, la société annonce poursuivre l’analyse des données du vol du 22 mai et terminer les essais d’ici l’automne mais aucune date n’est pour le moment avancée quant au prochain vol. Par ailleurs, la participation du milliardaire britannique à cet hypothétique vol en avance reste soumise à l’obtention d’une licence de vol auprès de la FAA (l’autorité de tutelle de l’aviation civile aux Etats-Unis) qui permet le transport de passagers. Cette licence, espérée pour le tout début juillet, permettrait à la société de faire voler son fondateur en tant que premier « Spaceflight Participant », c’est-à-dire en tant que premier passager à part entière du Spaceship 2. Pour le moment, Virgin Galactic ne peut faire voler que les personnels de la société sur une base non commerciale. De plus, il est également nécessaire de reconditionner le VSS Unity. Après le 1er vol au-delà des 80 km d’altitude le 13 décembre 2018, 71 jours avaient été nécessaires pour remettre le véhicule en œuvre pour une seconde tentative (celle du 22 février 2019 avec Beth Moses, instructrice en chef des astronautes au sein de Virgin Galactic). Sachant que le dernier vol de Spaceship 2 a eu lieu le 22 mai (Unity21), cela réduirait donc le délai de retour en vol à seulement 43 jours si le prochain envol de la navette suborbitale intervenait le 4 juillet prochain.

Antoine Meunier

*La norme européenne fixe à 100 km la frontière avec l'espace (ligne de Karman).

©                                 La Chronique Spatiale (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.