Aucune mauvaise rencontre pour Solar Orbiter

 

Samedi 27 novembre, Solar Orbiter a effectué l’unique survol terrestre prévu dans son plan de vol (Image : ESA).

Vingt mois après son lancement, la sonde de l’agence spatiale européenne (ESA) a survolé samedi comme prévu la Terre. Une manœuvre risquée dans la mesure où ce petit vaisseau, conçu par Airbus Defence and Space, devait passer à moins de 500 km d’altitude en traversant une région, aujourd’hui, de plus en plus encombrée, entre autres, par les débris spatiaux.

Avec le lancement de la sonde DART qui doit impacter l’astéroïde Dydimos l’an prochain et le tir russe ASAT du 15 novembre, sécurité planétaire et surtout problématique des débris sont au cœur de l’actualité.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.