Capture aérienne pour Rocketlab

 

Rocketlab a réussi l'exploit d'attraper en pleine descente sa fusée sous parachute (photo:twitter  Rocketlab).

Pour son 26ème lancement, la firme de Peter Beck a déployé 34 charges utiles dans l’espace lors de la mission « There and Back Again ». Mais surtout, elle a inauguré une nouvelle méthode pour récupérer son lanceur Electron : celle de la récupération en plein vol. Une méthode qu'il faudra encore peaufiner.

Si Space X privilégie le retour au sol ou en mer pour ses boosters de Falcon 9, la société néozélandaise a, de son côté, fait le choix de récupérer en plein ciel un booster utilisé avant que celui-ci ne s’abime en mer. Reporté à plusieurs reprises afin de bénéficier d’une météo clémente, la mission « There and Back Again » (l’aller-retour) a finalement décollé à 00h49 (heure de Paris) depuis le LC-1 de Rocketlab en Nouvelle-Zélande. Ce vol a donc vu un hélicoptère s’approcher à une altitude d’environ 6500 ft (environ 2200 m). L’hélicoptère était pourvu d’une longe au bout de laquelle se trouvait un crochet qui a servi à agripper le parachute principal du booster en plein ciel. Il fallait cependant attendre que le parachute principal s'ouvre à 6 000 m d'altitude pour ralentir la vitesse de descente du premier étage à environ 10 m/s, soit 36 km/h. Ce point critique devait intervenir 8 mn et 12 s après le décollage. Si la manœuvre est une première, les pilotes ont toutefois dû se séparer de leur « charge utile » qui a plongé dans l’océan. Les contraintes de charge étaient plus importantes que prévues et la fusée a dû être largué.Elle a cependant été repêchée par le navire de récupération Seaworker. Il va être ramené pour analyse dans les locaux de Rocketlab afin de voir s’il peut être réemployé pour une nouvelle mission, sous réserve que les contraintes n’aient pas endommagé sa structure. Cette récupération aérienne a été minutieusement préparé puisqu’elle intervient après les premières opérations effectuées au cours des 16ème, 20ème et 22ème missions du petit lanceur Electron.

L'étage d'Electron  vu depuis l'hélicoptère de récupération (photo: twitter P.Beck).

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.