La DARPA accélère sur DRACO

La Darpa vise 2026 pour tester son démonstrateur (image : DARPA)

Dans le cadre de son programme de fusée lunaire à propulsion nucléaire, l’agence américaine des projets de recherche avancés de défense (DARPA) lance un appel à propositions pour les deux prochaines étapes de conception d’un démonstrateur (phase 2 et 3). Celui-ci devrait être testé entre la Terre et la Lune d’ici 2026.

 Verra-t-on un jour des engins à propulsion nucléaire évoluer sur l’orbite basse de la Terre et dans l’espace profond ? Si la propulsion chimique reste encore aujourd’hui la norme pour les véhicules habités, ou encore les sondes d’exploration planétaire, le programme DRACO de la DARPA vise à la mise au point d’un démonstrateur qui pourrait être testé d’ici quatre ans. Dans la perspective du voyage vers la planète rouge, "un vaisseau spatial alimenté par NTP (propulseur nucléo-thermique) pourrait considérablement raccourcir le temps de voyage et augmenter l’efficacité de l’agent propulsif pour les missions transportant des humains vers Mars", explique le major Nathan Greiner chef de projet au bureau tactique de la DARPA. Outre les vaisseaux avec équipage, la propulsion nucléaire pourrait s’envisager pour repositionner des satellites susceptibles d’être pris pour cible par une arme antisatellite (ASAT).  Lors de la première phase, plusieurs industriels se sont engagés dans ce projet de recherche. L'objectif global de DRACO est de permettre des missions critiques sur de grandes distances et notamment dans l'espace cis-lunaire : autrement dit la zone située entre notre planète et la Lune.

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.