Sept nouveaux lanceurs au CSG

MAIA est, avec Latitude, l'un des deux acteurs français retenus dans l'appel à candidatures du CNES (image : ArianeGroup).

Le CNES a officialisé lundi le nom des sept opérateurs de micro et mini lanceurs retenus dans l’appel à candidatures lancé fin 2021. Le premier tir est attendu dès 2024 depuis l’ancien site de lancements de la fusée Diamant.

Après les familles Ariane et Vega, de nouvelles fusées devraient donc s’élancer depuis le Centre spatial guyanais (CSG), à Kourou, au cours de la seconde moitié de cette décennie. Ils sont donc sept parmi lesquels deux français. Le premier est le projet Maiaspace annoncé par Arianegroup, dès le début de cette année, et le second est le Zephyr 1 que développe actuellement la société Latitude (ex Venture Orbital Systems) basée à Reims. Dans cette sélection, l’Allemagne est représentée avec trois sociétés : HyImpulse Technologies, Isar Aerospace et Rocket Factory Augsburgh (RFA).

Pour vous permettre de poursuivre votre lecture nous vous proposons désormais de vous abonner à notre site internet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.