MALGRÉ LE COVID-19, ENCORE DES LANCEMENTS À VENIR

Space X a lancé aujourd'hui un nouveau chapelet de satellites de la constellation Starlink (Crédit photo : Space X)

Space X a lancé aujourd'hui un nouveau chapelet de satellites de la constellation Starlink (Crédit photo : Space X)

Si l’activité spatiale est aujourd’hui arrêtée au Centre spatial guyanais (CSG), plusieurs missions pourraient encore intervenir ce mois-ci, alors que les mesures de confinement liées au Coronavirus se multiplient sur la planète.

Il y a deux jours, Arianespace et le CNES annonçaient conjointement l’interruption des campagnes de lancement à Kourou. Parallèlement, la Chine a procédé lundi au tir inaugural de son lanceur Longue Marche 7A. Par rapport à la version de base (LM-7), ce lanceur se caractérise par un troisième étage équipé de deux moteurs cryogénique YF-75, fonctionnant sur la base d’un mélange Lox-hydrogène,  qui sont hérités du troisième étage de la Longue Marche 3B. La mission s’est malheureusement achevée au bout de trois minutes sans que la fusée ne parvienne à placer sur orbite le satellite militaire Xinjishu Yanzheng 6, vraisemblablement un démonstrateur technologique. De son côté, Space X a procédé ce mercredi à une nouvelle tentative de lancement de la mission Starlink 6, qui intervient trois jours après l’essai avorté à T-0. Il s’agissait de lancer un nouveau « batch » de 60 satellites de la constellation destinée à offrir une couverture Internet mondiale. Le lancement a eu lieu à 13h22 UTC depuis le pas de tir LC39A au Kennedy Space Center. Une mission qui a également permis la cinquième réutilisation d’un 1erétage de Falcon 9. Il s’agit de l’exemplaire B1048 déjà utilisé à quatre reprises : Iridium Next en juillet 2018, Saocom 1A trois mois plus tard, PSN06 et Beresheet en février 2019 et la constellation Starlink en novembre dernier. Space X a annoncé que le déploiement de la nouvelle grappe de satellites s’est correctement déroulé.

Le lancement du Soyouz ST-28 doit intervenir samedi 21 mars. Sur la photo, le lancement de la mission ST27 en février dernier (Crédit photo : Arianespace).

Le lancement du Soyouz ST-28 doit intervenir samedi 21 mars. Sur la photo, le lancement de la mission ST27 en février dernier (Crédit photo : Arianespace).

Deux missions pour la fin du mois

La constellation Oneweb, aussi prévue pour offrir un accès mondial à l’Internet, poursuit également son déploiement. La mission Soyouz ST28, 51ème lancement du lanceur opéré par Arianespace et sa filiale russe Starsem, doit s’élancer depuis le cosmodrome de Baïkonour le samedi 21 mars. Le décollage est prévu à 22h06 heure du Kazakhstan (18h06, heure de Paris). La vénérable fusée (version 2.1b équipée d’un étage supérieur Fregat- M) doit placer sur une orbite polaire à 400 km d’altitude, et inclinée à 87,4 degrés, 34 nouveaux satellites après ceux lancés lors du vol ST-27 le 7 février dernier. 

D’ici la fin du mois, deux missions restent encore dans les starting-blocks. Le 26 mars, United Launch Alliance (ULA) doit procéder au tir de la mission militaire AEHF-6. Ce satellite de télécommunications géostationnaire (GEO) d’environ 6 tonnes, mis au point par Lockheed Martin et Northrop Grumman sur la base d’une plateforme A2100, est le sixième membre de la famille Advanced Extremely High Frequency (haute fréquence extrêmement avancée). Cette constellation sert à relayer les communications sécurisées de l’ensemble des forces armées américaines, de même que celles des armées britannique, néerlandaises, canadiennes et australiennes. Enfin, la mission partagée « Don’t Stop me now », opérée par RocketLab et son petit lanceur Electron reste pour le moment annoncée à partir du 27 mars avec une fenêtre de lancement s’étalant sur 14 jours. Ce vol, qui doit être le 12ème de la fusée Electron, doit permettre de lancer plusieurs smallsats dont la charge utile M2 Pathfinder, il s'agit d'une collaboration entre l’Université de Nouvelle-Galles du Sud de Canberra et le gouvernement australien. 

Antoine Meunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *