NOUVEAU RETARD POUR MARS 2020

Son départ vient encore de glisser de quelques jours à la suite d'un problème pour raccorder le lanceur Atlas V. Le décollage du jumeau de Curiosity n’est maintenant pas attendu avant le 30 juillet. La France fournit l’un des instruments clés de la mission : le dispositif SuperCam : évolution de l’instrument ChemCam, présent sur le rover de 2012 qui est à poste depuis 2012 sur la planète Rouge.

« Mars c’est la priorité de l’exploration spatiale », a déclaré Jean-Yves Le Gall le président du CNES lors d’un événement organisé mardi 30 juin avec l'a presse. Avec une fenêtre de lancement qui s’ouvre tous les 26 mois, et sa proximité, la planète Rouge est la destination privilégiée de l’exploration planétaire par les grandes agences spatiales. Ainsi, quatre sondes devaient cette année prendre le chemin de Mars. Le rover européen Exomars a été contraint de rester au sol du fait de la pandémie, les tests nécessaires sur les parachutes n’ayant pu être réalisés à temps. La première astromobile réalisée par le Vieux Continent patientera donc en principe jusqu’en 2022 avant de partir arpenter les sables de Mars. Outre la mission Mars 2020, il y aura cette année une première sonde martienne chinoise avec Tianwen-1 (lancements aux alentours du 20/25 juillet). Il y aura également un véhicule émirati : la sonde Mars-Hope (Al-Amal) qui doit décoller depuis la base japonaise de Tanegashima à partir du 14 juillet. Le décollage du rover Perseverance de la mission Mars 2020 est maintenant attendu à partir du 30 juillet. La NASA indique dans un tweet qu’un délai supplémentaire est nécessaire pour raccorder la sonde au lanceur Atlas V. La fenêtre de lancement a donc été étendue jusqu’au 15 août prochain par la NASA et ULA.

Maquette du boitier de l'instrument SuperCam, la contribution scientifique du CNES au rover Perseverance (Photo : LCS-A.Meunier).

Un couteau suisse pour l’exploration

Cette mission, dont l’investissement total atteint 2,5 milliards de dollars, et qui doit notamment permettre de localiser des traces passées de vies, embarque une charge utile composée d’un petit drone, le Mars Helicopter Scout (MHS) et sept instruments dont SuperCam, évolution de ChemCam qui équipeCuriosity. « C’est le couteau suisse du rover », déclare Antoine Petit le PDG du CNRS. Il faut dire que cet instrument, construit pour étudier la géologie et le sol de Mars, dispose de cinq fonctionnalités dont un spectromètre LIBS (Laser Induced Breakdown Spectroscopy*). Version améliorée de l’instrument présent sur Curiosity, il permet d’effectuer des tirs laser sur les roches dans une portée de 7 m. Il doit permettre de déterminer la composition élémentaire des roches par analyse de la lumière à l’aide de 3 spectromètres de l’ultraviolet au proche infrarouge. SuperCam utilise aussi une spectrométrie de réflectance dans le visible et l’infrarouge. Il s’agit ici d’analyser la lumière du Soleil qui se réfléchit sur les roches. Déjà utilisée depuis l’orbite, cette technique sera pour la première fois utilisée depuis le sol. SuperCam doit également prendre des images en couleur à haute résolution pour comprendre le contexte géologique de la planète. Par ailleurs, un microphone est installé. Celui-ci doit enregistrer l’impact laser du LIBS sur la roche jusqu’à 4m. Le claquement enregistré doit permettre des informations supplémentaires sur la nature des roches visées. Mis au point par une équipe de l’ISAE-SUPAERO, cet instrument sera le premier à enregistrer le son tel qu’une oreille pourrait l’entendre. Il doit fonctionner dans la bande 100 Hz – 10 kHz. L’investissement total pour SuperCam s’élève à 40 millions d’euros pour moitié en fournitures acquises auprès de l'industrie et pour moitié auprès du CNRS et des autres entités impliquées dont l'Institut de Recherche en Astrophysique (INRAP), le Laboratoire d'Etudes Spatiales et d'Instrumentation en Astrophysique (LESIA) ou le LATMOS.

Perseverance devra sélectionner environ 350 à 500 g de roches qui seront rapportées sur Terre à la fin de la présente décennie (Image : JPL).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *