Echec au lancement pour Kuaizhou-1A

Lancé depuis le cosmodrome de Jiuquan dans le désert de Gobi, la petite fusée conçue par la start-up Expace a échoué à placer sur orbite sa charge utile, le satellite d’observation terrestre Jilin-1 Gaofen. Sur 26 lancements effectués depuis le début de cette année en Chine, c’est le 4ème échec et le 2ème en deux mois pour la petite société.

Entré en service le 9 janvier 2017, le petit lanceur Kuaizhou-1A affiche des capacités de mise en orbite de 300 kg en LEO et de 250 kg sur orbite héliosynchrone (SSO) à 500 km d’altitude et 200 kg à 700 km. La propulsion est assurée par trois étages à carburant solide. Un quatrième étage à ergols liquides permet d’assurer la mise en orbite. Le lanceur est une évolution de la fusée Kuaizhou-1 qui a été tirée pour la première fois le 25 septembre 2013. Le Kuaizhou-1 est lui-même basé sur la technologie du missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) DF-21. Le diamètre sous coiffe de Kuaizhou-1A est compris entre 1,2 et 1,4 m. Il est commercialisé par la jeune pousse Expace, qui est une filiale de l’entreprise d'état China Aerospace Science and Industrie Corporation (CASIC), il a affiché un score de neuf lancements consécutifs réussis entre son tout premier tir et celui du 12 mai dernier. Ce qui lui a permis, jusqu’à maintenant, de placer 13 satellites sur orbite, (15 en comptant les charges utiles des lancements de Kuaizhou-1 en 2013 et 2014).  L’échec survenu le 10 juillet dernier concernait en revanche la version Kuaizhou-11 dont c’était là le tir inaugural. Selon les informations disponibles, Kuaizhou-11, dont la masse atteint 78 tonnes, pourrait lancer jusqu’à 1,5 tonne sur orbite basse et 1 tonne à 700 km d’altitude en orbite SSO. Son diamètre sous coiffe est compris entre 2,2 et 2,7 m.

Le 10 juillet dernier, c'est le lanceur Kuaizhou-11 qui n'était pas parvenu à atteindre l'orbite (Photo : capture vidéo du lancement depuis Jiuquan, DR)

4ème échec en 26 tirs

La mission planifiée samedi devait permettre de placer sur orbite le satellite d’observation de la Terre à usage civil Jilin-1 Gaofen O2C. D’une masse de 420 kg, Les satellites de télédétection de la famille Jilin-1 sont mis au point par la compagnie Chang Guang Satellite Technology basé à Changchun dans la province de Jilin. Le système d’imagerie de Gaoefen 02C lui permet d’atteindre une résolution de 0,76 m en mode panchromatique et de 3 m en mode multi-spectral. La largeur de fauchée des caméras serait de 40 km avec un cycle de revisite d’environ 3 jours. Initialement, il était prévu deux autres lancements avec le lanceur Kuaizhou 1A pour les exemplaires O2D et O2F, (02E faisait partie de la charge utile de Kuaizhou-11 en juillet) , les 17 et 22 septembre prochains. Ils devraient logiquement être reportés afin de déterminer ce qui s’est passé. Sur 26 lancements en Chine depuis le début de l’année, il s’agit du 4ème échec. Outre les deux ratés pour Kuaizhou 11 en juillet et Kuaizhou 1A ce week-end, le lancement inaugural de la fusée Longue Marche 7A (7A-Y1) a échoué le 16 mars. Lancée depuis la base de Wenchang, elle n’était pas parvenue à placer sur orbite sa charge utile, un satellite bien mystérieux répondant simplement au nom de « New Technology Verification Satellite-6 ». Le 9 avril, c’était le satcom indonésien Palapa N-1 qui était perdu à la suite de la défaillance de la mise à feu du troisième étage du lanceur Longue Marche 3B. A noter que ce week-end a été marqué par l'échec d'un autre petit lanceur, en l'occurence Rocket 3.1 de la firme américaine Astra.

Antoine Meunier

©                                 La Chronique Spatiale (2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *